Bien commencer avec le Story Board

On ne peut pas y échapper:

Le Story Board est l’étape la plus importante d’un projet BD: bien que le dessin ne soit pas vraiment soigné (esquissé très vite voir gribouillé), c’est à ce moment précis que l’on peut décider de tout à partir du scénar’:

  • pour quel plan opter: plan large, plan coupé, gros plan, très gros plan…
  • le type de cadres et le cadrage: forme, inclinaison…
  • les angles de vue…(facial, plongée, contre plongée…)

Bref: tout ce qui concerne le déroulé de l’action dans sa pure « forme » mais aussi  la forme générale du projet dans son entier.

ANTICIPATION ACTIVEE:

Qui dit Story Board dit: préparer en amont LA TOTALITE des pages prévues pour la BD dans ce Story Board, ce qui doit donner te donner la base solide et fiable pour dessiner les vraies planches!

Au début, j’ai commencé la BD en partant directement page par page (planche par planche), et l’évidence de cette étape m’a vite rattrapé: le Story-Board est le support indispensable sur lequel tout se joue: il est le premier aperçu pour les éditeurs! On ne soigne pas les dessins, on soigne avant tout le rythme, le jeu des plans, la cohérence générale, on peut aussi y trouver les contrastes, le mouvement etc… et les bulles, le texte.

Comme pour pouvoir conduire une voiture, une connaissance d’un tel système de codes et une pratique technique sont de mise: Il ne suffit pas de faire de jolis dessins, mais aussi de savoir jongler avec toutes ces notions.

Ce qui veut dire: s’exercer à la perspective (à un ou plusieurs points de fuite), aux vues en plongée/ contre plongée, aux raccourcis, aux effets qui peuvent donner plus de mouvement…

La façon dont l’oeil va percevoir ce rythme et cette action, est guidée par tout un système de codes! on doit sans cesse penser à amplifier les sensations du lecteur, ce qui demande des connaissances techniques précises pour maîtriser ces effets.

Mon plus grand travail dans cette BD va sans doute se faire autour du mouvement, afin que la mission d’Okwaho ne semble pas trop « statique »: son aventure est longue, sa marche, tout autant que ses rencontres pourraient être traitées de façon assez « continue » et linéaire, mais je préfère l’idée de surprendre le lecteur. C’est plus difficile, mais plus intéressant pour tout le monde!

 

 

 

 

 

 

Publicités

Si le Dieu de la BD peut m’entendre…

Lorsque tu as la chance qu’on te propose  d’illustrer un scénar’…

Moi, c’est Fanny.  Je dessine depuis à peu près tout le temps. Je n’ai pas fait d’école d’art, c’est vrai, mais après tout, je crois dur comme fer que ce n’est pas une question de diplôme: si une personne croit en ta capacité et voit chez toi un potentiel, alors la question de « suis-je légitime? « ne se pose pas franchement

Mais que tu te dis parfois que tu n’aurais pas dû accepter si vite…

Pourtant, après avoir dit oui (il y a dix ans), j’ai renoncé (4 mois plus tard): techniquement parlant, je ne voyais pas du tout comment j’allais pondre une BD, qui plus est en parallèle de mes études…et SEULE!

Jusqu’au jour où tu dépoussières le projet, en 2016

Je n’avais pas vraiment trouvé ma voie depuis. J’ai mis fin d’un coup à l’interminable alternance entre petits boulots, formations et expos sans réelle conviction,  pour me consacrer intégralement au Dessin avec un grand « D ».

Ce scénario est donc devenu ma carte au trésor!  Quand vous donnez du sens à ce que vous faites dans la vie, alors la vie devient vraiment, vraiment intéressante!

Sans oublier pour autant la réalité:

Créer une BD c’est le parcours du combattant!

J’ai donc créé ce blog, parce qu’après moulte réflexions et heures à cogiter seule dans mon coin sur ce projet, l’avis et la réflexion d’autres personnes (curieux, amateurs de BD, lecteurs occasionnels, ou même professionnels de la BD) me semblent indispensables!

Ici vous pourrez trouver:

  • des esquisses en vrac, parce que je n’ai pas encore choisi le style final de l’oeuvre
  • un peu de story-board
  • différents articles abordant des questions techniques
  • des ouvertures sur le Monde joyeux de l’édition

Amis éditeurs, lecteurs, amateurs de BD, dessinateurs pros ou pas pros, curieux…

Je lance ici un appel à toute personne qui pourrait me conseiller ou du moins donner un avis de temps en temps sur certains posts de ce blog, échanger des discussions avec moi…

Car créer une première BD, c’est faire face au grand Inconnu, et je dois avouer que bosser entièrement SEULE, ça ne fait pas toujours bien avancer le Shmilblik!

Récemment, alors que je prépare mon élève en dessin pour son entrée dans une école de Manga, je lui ai sorti la panoplie de mes derniers essais de « styles possibles » pour la BD: son avis fut très instructif! Et fit directement écho à autre avis amateur que j’avais eu quelques temps plus tôt!

Je crois que se tourner vers le public qui aime la BD, permet de mieux appréhender les visuels, et la logique d’ensemble, la cohérence.

Je suis également très avantagée en donnant des cours pour cet élève futur Mangaka, puisque toutes les recherches sur les plans et les découpages que je peux lui enseigner aujourd’hui ne faisaient pas partie de mes connaissances en Dessin auparavant: j’ai dû les apprendre moi même pour pouvoir les enseigner à mon tour!